APA-SANTÉ

Introduit dans les années 70 au Québec, l'Activité Physique Adaptée est la branche de l'activité physique qui permet de faire le lien avec le milieu du handicap et celui de la santé. Il s'agit d'une pratique de plus en plus utilisée que ce soit par les associations, les structures hospitalières/de soin comme un outil thérapeutique non-médicamenteux à part entière. En situation de handicap ou non, l'activité physique adaptée peut vous aider à répondre à vos besoins, objectifs et envies, et vous pouvez tout à fait y avoir recours quelle que soit vos capacités et votre condition physique actuelle. Découvrez à nos côtés de quoi il s'agit et laissez vous tenter par l'APA.

Qu'est-ce que l'APA ?

 

L’enseignement des Activités Physiques Adaptées (APA) est un « métier relativement récent alors que sa pratique est millénaire » (Ninot et Partyka). Au fil du temps, diverses populations ont essayé de soigner leurs malades par l’activité physique, le but étant de soigner l’esprit et les maux par le corps.​

Apparu dans les années 1970 au Québec, le terme d’activité physique adaptée s’est ensuite étendu en Europe une dizaine d’année après. L’IFAPA (International Federation of Adapted Physical Activity) ainsi que l’EUFAPA (European Federation of Adapted Physical Activity) définissent l’APA comme « une instance disciplinaire croisée des connaissances orientées vers l’identification et la solution des différences individuelles dans l’activité physique. Il s’agit d’une profession de prestations de services et d’un champ d’études universitaires qui soutient une attitude d’acceptation des différences individuelles, préconisant l’amélioration de l’accès à des modes de vie actifs et au sport, favorisant l’innovation et les systèmes de prestation de services et l’autonomisation des coopératives. L’APA comprend, sans s’y limiter, l’éducation physique, le sport, les loisirs et la réhabilitation ». Cette définition est toujours sujette à discussions ainsi qu’à de potentielles évolutions, pouvant entraîner des changements dans sa définition avec le temps.​​

Découverte du métier d'enseignant en Activité Physique Adaptée

Le milieu des APA dépasse largement le champ du Handicap, touchant bien plus que les personnes en fauteuil roulant ou présentant un déficit sensoriel, puisqu’il « couvre une large population qui s’étend des personnes malades chroniques aux personnes âgées de plus de 55 ans, en passant par toute forme temporaire ou permanente de handicap et toute situation à risque sanitaire ou social » telles que la surcharge pondérale, l’échec scolaire, la violence, etc. (Ninot et Partyka).

Les bienfaits de l'APA

 

À ce jour, les bienfaits de l’activité physique sur la santé et sur la qualité de vie ne sont plus à démontrer. En effet, une pratique physique régulière, quelles que soient les capacités du pratiquant, a un impact positif sur l’état physique, psychologique et social de ce dernier.​

Activité physique sur ordonnance, Magazine de la santé

L’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) a défini en 1946 la santé comme « un état complet de bien-être physique, mental et social, et ne consiste pas seulement en une absence de maladie ou d’infirmité ». C’est la raison pour laquelle l’APA trouve sa place dans cette définition, car elle opte pour une prise en charge globale du pratiquant. En effet, puisqu’elle s’étend au-delà du champ du Handicap, cela en fait une pratique sanitaire mais également sociale, ce qui rend son rôle légitime dans la prise en charge pluridisciplinaire de la personne.

 

L’OMS recommande la pratique d’une activité physique régulière modérée à hauteur de 30 minutes par jour. Elle est reconnue comme un moyen de prévention pour l’apparition de nombreuses pathologies, réduisant ainsi les risques de développer une maladie cardiovasculaire, de certains cancers, de développer un diabète de type II, d’arthrose et d’ostéoporose, d’hypertension. Elle est aussi un moyen de prévention de l’obésité, elle diminue le risque de chute chez les personnes âgées et enfin, elle améliore la santé mentale et la qualité de vie.

De plus, l’APA permet de réduire les facteurs tels que le stress, la fatigue, l’anxiété et la dépression, elle joue un rôle important dans la réappropriation corporelle de chaque individu, notamment dans la découverte ou redécouverte des capacités, améliorant ainsi l’image et l’estime de soi. Elle participe aussi à aider la personne à gérer sa situation de handicap, à réduire cette situation ainsi qu’à découvrir et améliorer son potentiel physique, fonctionnel et émotionnel. En d’autres termes, l’APA a pour but de réadapter, de rendre l’autonomie, faire en sorte que l’environnement ne soit plus un obstacle et participe à l’inclusion sociale.

@sant.adapt

suivez nous sur facebook et instagram

  • Blanc Facebook Icône
  • Blanc Icône Instagram

Ils nous font confiance

L'échauffement, un rituel essentiel

1-

Activité physique & vieillissement

2-

Perte de masse grasse et entraînement fractionné de haute intensité

3-